Posons-nous les bonnes questions

Les bonnes questions permettent d’avoir les bonnes réponses

La rentrée de septembre, c’est le moment de l’année où on s’organise, on prend des décisions importantes, on se remet au travail après avoir vécu au ralenti pendant les congés d’été. C’est le moment idéal pour vous occuper des problèmes qui vous freinent depuis des années.

 

 

L’hypnose est une excellente méthode pour surmonter l’inertie des problèmes. cette méthode a acquis une certaine réputation ces dernières années. Même s’il reste beaucoup de choses à découvrir et à comprendre, on sait que ça existe et on sait que ça fonctionne. Jusqu’à un certain point, bien sûr. Rien de magique là-dedans. L’hypnose, c’est avant tout une affaire de stratégie.

L’hypnose, en tout cas, comme je la pratique, c’est surtout une question de préparation. On ne va pas en hypnose en touriste. C’est une démarche de recherche personnelle qui vous aide à trouver vos propres réponses.

Encore faut-il se poser les bonnes questions!

 

Pourquoi?

Une question que beaucoup de personnes me posent en séance, c’est la question des causes du problème: Pourquoi je fais ça? Pourquoi je suis comme ça? Pourquoi je n’y arrive pas? etc..

La seule réponse raisonnable que je puisse donner à ce genre de question, c’est « je ne sais pas ». Comment je saurais?
Et quelle importance? Des causes, on en trouve toujours. C’est un mécanisme humain normal, on a besoin de trouver un responsable.

Des causes, on en trouve toujours: les circonstances, l’éducation, la génétique… finalement, c’est aléatoire. La nature est injuste. Au bout du bout, il n’y a pas de pourquoi.

Pour qu’il y ait un lien de cause à effet, il faudrait que les mêmes causes produisent les mêmes effets, et ce n’est pas le cas.

Dans certains cas, l’origine du problème apparaît clairement. Par exemple, une personne qui développe une phobie de la conduite suite à un accident de la route. On sait sur quoi il faut travailler. Mais toutes les personnes qui ont un accident ne développent pas une phobie. Ce n’est pas prévisible.

Une manière d’aborder les problèmes, c’est de considérer les causes en fonction des résultats obtenus:

Par exemple, pourquoi j’ai peur de conduire? Pour vous empêcher de conduire
Pourquoi je fume alors que c’est en train de me tuer? Pour mourir. Et ça fonctionne.

Ce n’est pas aussi absurde que ça en a l’air quand on creuse un peu.

Quand on est sur le terrain du pourquoi, la bonne question, c’est: pourquoi faudrait-il que ça change?
Pourquoi je ne suis pas heureuse? Pourquoi faudrait-il que vous soyez heureuse?

En d’autres termes: pourquoi c’est important que ça change? Qu’est-ce que ça changerait si votre situation était différentes? Quels seraient les bénéfices? Quels seraient les inconvénients?

En quoi c’est un problème? Et pour qui?

 

 

Qui?

 

Pour y voir clair dans vos motivations, et commencer à mettre en place une stratégie de résolution de problème, c’est important de comprendre qui est concerné par le problème.

Le problème que vous avez, c’est un problème pour vous, ou pour les autres?

C’est fréquent pour un hypnotiseur d’entendre des discours comme « Je veux arrêter de boire pour ma femme », « je veux arrêter de fumer pour mes enfants », etc..

C’est bien de penser aux autres, mais en terme de motivation, franchement, ça ne suffit pas. souvent, c’est même contre-productif. La motivation externe, c’est surtout du stress et de la pression supplémentaires. Et je ne pense pas que vous ayez besoin de plus de stress.
En hypnose, on travaille sur la motivation interne. Et ça fait la différence entre la réussite et l’échec.

Parfois, le fait de vouloir résoudre un problème personnel peut devenir un problème pour les autres. Je me souviens d’une ex qui m’avait dit « Ah non! Tu arrêtes de fumer à la rentrée, sinon tu vas nous pourrir les vacances ».

Ca semble caricatural mais dans la réalité, les conflits d’intérêt sont nombreux.

Les bonnes questions, c’est : Pourquoi c’est important pour vous de résoudre ce problème et qui va vous mettre des bâtons dans les roues?

 

Les bonnes question libèrent la pensée créative

 

Quoi?

Avec quelques questions pertinentes, vous avez une direction. Vous y voyez plus clair dans vos motivations. Vous avez identifié le problème et les conséquences d’un éventuel changement. C’est un bon début.

A ce niveau, vous pouvez commencer à vous pencher sur la question centrale: qu’est-ce que vous voulez?

Pas ce que vous ne voulez plus, pas ce que les autres veulent pour vous. Qu’est-ce que vous voulez pour vous?

Ou plutôt: de quoi vous avez besoin?

Sachant que ce dont vous avez besoin ne correspond pas forcément à ce dont vous avez envie (en fait, c’est rarement le cas). L’envie et le besoin, ce n’est pas la même chose.

A partir de là, qu’est-ce que vous pouvez faire pour l’obtenir?

Il s’agit maintenant de tracer les grandes lignes de votre plan d’actions. L’hypnose doit vous mener à l’action. Sans action, une idée ne vaut rien. Mieux vaut une stratégie basique mise en pratique, qu’une stratégie géniale jamais appliquée.

Donc, pour changer, il faut agir. Mais comment?

 

 

Comment?

Pour mettre toutes les chances de votre coté, c’est important de vous concentrer sur ce qui fonctionne. Votre énergie et votre disponibilité sont limitées par nature. Vous ne pouvez pas vous permettre de les investir dans des stratégies perdantes.

Les bonnes questions, c’est:
Qu’est-ce que vous avez déjà fait et qui n’a pas fonctionné?
Et qu’est-ce que vous avez déjà fait qui fonctionné?
Qu’est-ce que vous n’avez pas encore testé et qui fonctionne pour les autres?
Quelles sont les stratégies des gens qui échouent systématiquement?

Il s’agit de faire un inventaire des possibilités qui s’offrent à vous, et elles sont souvent plus nombreuses qu’on imagine.

Il reste à appliquer ces stratégies, ce qui pose de nouvelles questions: combien de temps, quelle masse d’énergie et de disponibilité mentale êtes-vous prêt à consacrer à la résolution de votre problème?

C’est un piège fréquent quand il s’agit de changer une habitude: surestimer sa motivation et sous-estimer la difficulté.
Par exemple, tous les fumeurs sont hyper motivés pour arrêter de fumer, jusqu’au moment où ils sont en manque.

Maintenant, vous commencez à y voir plus clair. Ca peut prendre un peu de temps pour intégrer ou accepter certaines réponses. On a parfois l’impression de sacrifier quelque chose quand on met en place un changement important.
Mais pour obtenir des résultats, vous avez besoin de savoir quand vous êtes prêt à passer à l’action.

 

 

Quand?

C’est certainement la question la plus simple. Il n’y a jamais de bon moment. Vous aurez toujours d’autres priorités, d’autres problèmes qui parasiteront votre démarche de changement. C’est normal. Nous sommes conservateurs par nature, que nous en soyons conscients ou non. Le changement fait peur, il peut coûter cher en temps et en énergie.

Je vous le dit franchement, vous ne serez jamais complètement prêt. Et ce ne sera jamais plus facile plus tard, bien au contraire. Quand on ne fait rien, les problèmes ne disparaissent pas. Ils ne font qu’empirer avec le temps.

Comme je dis souvent, quand vous avez identifié le problème et que vous êtes capable de demander une aide extérieure, vous avez fait la moitié du travail.

Maintenant, vous savez comment je travaille sur l’entretien préliminaire. C’est ça qui rend l’hypnose efficace.

Pour prendre rendez-vous et commencer à travailler sur votre problème, vous pouvez me joindre au 0682150905

 

 

Merci de votre attention

Emmanuel