Peut-on manger moins sans avoir faim?

manger moins hypnose macon
Manger moins, pour mincir sans renoncer aux plaisirs de la table

Vous voulez maigrir mais vous ne voulez pas renoncer aux plaisirs de la table?

Vous voulez retrouver votre poids de forme et votre équilibre mais vous ne voulez pas vivre dans la contrainte et la privation?

 

Vous voulez vous sentir à nouveau bien dans votre corps et dans votre tête mais vous ne voulez pas passer vos journées à compter les calories ou à tout peser?

 

 

Alors lisez la suite: dans les lignes qui suivent, vous allez apprendre comment vous pouvez manger moins pour vous alléger rapidement et durablement.

 

 

Pourquoi manger moins?

 

Beaucoup de personnes voudraient « perdre » du poids. Bien souvent, ces personnes sont prêtes à tout pour y arriver. Cette motivation profite surtout à l’industrie des régimes, et le nombre de personnes qui ont vu leur corps détraqués par des régimes aberrants est incalculable: régime hyperprotéiné, plus récemment le régime cétogène, extrêmement néfaste pour l’organisme..

 

Non seulement ces formules alimentaires sont aberrantes, mais elles sont aussi extrêmement contraignantes. Les personnes qui se lancent dans ce genre de démarche épuisent leur énergie physique et mentale, au détriment de leur silhouette.

 

 

Je voudrais que vous compreniez une chose aujourd’hui: l’excès de contrôle alimentaire favorise la perte de contrôle.

Seules les personnes qui ont des problèmes de poids sont dans le contrôle permanent, avant de tomber dans un laisser-aller total.

 

Une personne mince ne se pèse pas, elle ne compte pas les calories, elle n’y pense même pas!

 

Vivre dans la contrainte et la surveillance permanente crée une pression nerveuse qui génère encore plus de problème par la suite: anxiété, culpabilité, fatigue décisionnelle.. un mal-être profond qui favorise les compulsions alimentaires.

 

 

Pour maigrir, vous avez besoin de changer vos habitudes. Et vous avez besoin d’installer des habitudes réalistes, compatibles avec votre mode de vie. La plupart des régimes à la mode ne sont pas tenables sur le long terme.

Vous devez vous rappeler de votre objectif: mincir et rester mince. Sans vous épuiser et sans tout laisser tomber au bout de quelques semaines. Sans ressentir la privation qui vous fera retomber dans les excès.

 

Et s’il suffisait de manger moins?

 

Je ne dis pas que vous devez vous affamer, simplement réduire les quantités à chaque repas. Vous aimez les pizzas? Vous n’avez pas besoin de manger la pizza toute entière. Une ou deux parts suffisent à satisfaire l’appétit d’une personne normalement constituée.

Vous voyez l’idée? Il s’agit de pratiquer la modération. De trouver l’équilibre entre le plaisir et la contrainte liée à votre objectif.

 

Manger moins est la seule alternative crédible aux régimes draconiens.

 

 

 

Manger moins, ok mais comment?

 

 

Vous êtes sûrement en train de penser « j’ai déjà essayé de réduire les quantités, ça n’a pas fonctionné ». Je comprends. Lisez la suite, vous allez apprendre comment vous pouvez réduire votre appétit sans ressentir la faim et la privation.

 

 

Pratiquer la modération passe par une étape clé : reprendre contact avec ses sensations corporelles.
Pour être capable de faire la différence entre deux sortes de faim : la faim physiologique et la faim psychologique.

La première est un besoin de nourriture pour le corps (d’énergie, de certains nutriments) ; la seconde, une envie de manger qui agit comme un mécanisme de défense contre des émotions incontrôlables, négatives ou positives.

Il est indispensable de savoir faire la distinction entre les deux, pour manger de manière juste. Sans excès ni frustration.

Une fois la faim physiologique identifiée, reste à repérer son seuil de satiété, ce point d’équilibre entre le plaisir de manger et la satisfaction des besoins de notre organisme.

 

 

Ressentir la faim

 

Pour pouvoir différencier la faim physique de la simple envie de manger, il faut apprendre ou réapprendre à ressentir la vraie faim.

Faire un repas très léger voire sauter un repas, essayer de différer le prochain repas d’une heure.. pour comprendre vraiment ce qui se passe dans votre corps quand vous avez vraiment faim.

 

Si vous ne ressentez jamais vraiment de sensation de faim, c’est peut-être que vous mangiez en avance, justement pour éviter d’avoir faim. Ou que vous confondez la faim physique et la faim mentale.

Certaines personnes sont complètement coupées de leurs ressentis corporels. L’entraînement progressif à la faim peut vous aider à renouer le contact avec votre appétit.

Il ne s’agit pas de jeûner ni de s’affamer, mais de réapprendre à ressentir la faim avant de manger.

 

Et si vous n’avez pas faim? C’est simple ne mangez pas.

 

Vous pourriez être tenté de manger quand même, par peur d’avoir faim plus tard. Cette peur du manque fait partie des éléments qui créent vos problèmes alimentaires. Prenez le risque de ne pas manger par avance et observez ce qui se passe. La plupart du temps, vous serez tout-à-fait capable de faire ce que vous avez à faire le ventre vide (éventuellement, par sécurité, munissez-vous d’un en-cas léger, au cas où).

La peur du manque s’estompera avec la pratique.

 

 

La force de l’habitude

 

 

Les actions répétitives sont celles qui demandent le moins d’effort. Les choses seront plus faciles si vous les faites en « pilotage automatique ». L’idée, c’est d’installer des habitudes que vous pourrez suivre facilement sur le long terme.

 

Pour installer de nouvelles habitudes, vous avez intérêt à y aller progressivement. Une à la fois, et si possible, en rattachant votre nouvelle habitude à une habitude existante.

 

Par exemple, vous décidez de commencer à manger le matin pour être moins affamé à midi: pas besoin de préparer un repas complet, commencez par ajouter un fruit ou un yaourt à votre café et quand vous êtes à l’aise avec ça, ajoutez d’autres aliments.

 

Concentrez-vous sur un repas à la fois plutôt que de tout révolutionner d’un coup. Vous subirez peu de contraintes et vous aurez plus de chances d’installer des habitudes durables. Il vaut mieux en faire moins et penser à long terme.

 

 

Manger moins

 

 

Réduire son appétit, c’est aussi une question d’habitude. Moins vous mangez, moins vous avez faim.

Le plus simple, c’est d’éviter les aliments les plus caloriques: le fromage ou/et le dessert. Je recommande de s’attaquer à un élément à la fois, pour que l’habitude s’installe sans douleur.

Vous ne mangez pas systématiquement du fromage ou un dessert? Divisez votre plat principal par 2 ou supprimer l’entrée, et voyez ce qui se passe?

 

Vous avez peur que ça ne suffise pas? Ralentissez et buvez beaucoup d’eau. Une petite gorgée d’eau entre chaque bouchée vous aide à ralentir le rythme et à favoriser la satiété.

 

Vous êtes au restaurant avec des collègues? Ne prenez pas d’entrée ou prenez juste une entrée et un dessert. Vous pouvez aussi couper votre plat principal en 2 et proposer la moitié à quelqu’un. Il y a toujours un morfale pour vous aider^^

 

Vous pouvez vous préparer mentalement à ne manger que la moitié de votre plat. Avant de manger, répétez-vous plusieurs fois « seulement la moitié ».

 

Vous ne supportez pas le gaspillage? Je comprends. Moi non plus. Mais vous avez 2 options: soit vous en laissez la moitié et ça part à la poubelle, soit c’est vous la poubelle.

 

 

Evaluez votre appétit

 

 

Avant de vous servir ou de commencer à manger, vous pouvez prendre quelques secondes pour respirer profondément et revenir en conscience de ce que vous faites.

Prenez quelques instants pour évaluer votre appétit sur une échelle de 1 à 5 et adapter votre repas en fonction du résultat, plutôt que d’essayer d’adapter votre appétit à ce que vous avez l’habitude de vous servir.

 

Ralentissez

 

Le moment du repas devrait être un moment de pause et de détente. En vous détendant et en prenant votre temps, vous serez plus attentif à ce que vous mangez. Vous laissez plus de temps à votre organisme pour absorber la nourriture et vous avez des chances de ressentir la satiété avant la fin du repas.

 

Concentrez-vous sur les saveurs et les textures, prenez le temps de bien mâcher et de bien respirer entre chaque bouchée. Posez la fourchette de temps en temps,  prenez le temps de vivre et d’apprécier pleinement votre repas.

 

 

 

L’hypnose pour manger moins

 

 

A ce stade de votre lecture, vous êtes sûrement en train de vous dire que c’est moins facile que ça en a l’air. Et vous avez raison.

 

Même si ces actions demandent peu d’effort, ça demande une certaine disponibilité mentale et un minimum d’énergie.

 

Ca implique de se libérer de tout ce qui pompe inutilement votre énergie au niveau mental et émotionnel.

 

Et aussi de se libérer de tout ce qui pollue votre relation à la nourriture: l’habitude, les conditionnements, les réactions émotionnelles, le stress, la culpabilité, la dévalorisation de soi.

 

Un travail en profondeur est souvent nécessaire pour réapprendre à ressentir la vraie faim et se libérer de la « fausse » faim.

 

Cette envie de manger qui n’a rien à voir avec la faim physiologique est généralement une réaction émotionnelle qui peut avoir des origines différentes selon les personnes et les situations.

 

Pour arriver à mettre en place de nouvelles habitudes sans que ça vous épuise et sans que vous ressentiez de privation, vous avez besoin d’une méthode qui agit directement au niveau émotionnel.

 

Et seule l’hypnose permet de déconstruire les schémas émotionnels qui vous enferment dans des habitudes alimentaires néfastes.

 

en travaillant sur l’acceptation de soi, sur la déculpabilisation, sur la libération émotionnelle et sur le déconditionnement alimentaire, l’hypnose propose une solution naturelle, simple, rapide et sans contrainte.

 

 

Vous voulez retrouver votre ligne et votre équilibre sans contrainte et sans privation? Des solutions existent!

 

 

Qu’attendez-vous pour en profiter?

 

 

 

Merci de votre attention

 

 

Belle journée

 

 

Emmanuel

 

Contact et renseignements 0682150905