Maigrir sous hypnose: une nouvelle arnaque?

hypnose maigrir macon
La nourriture émotionelle

Tous les jours, je reçois des demandes de gens gens qui veulent maigrir sous hypnose.

Mais beaucoup ne savent pas vraiment de quoi il s’agit. Peut-on vraiment maigrir sous hypnose ou est-ce une arnaque de plus?

Quelles sont les possibilités et les limites de l’hypnose pour la perte de poids?

 

Je ne sais pas dans quelle situation vous êtes, mais si vous lisez cette page, c’est que vous cherchez à mincir et vous vous informez sur les différentes solutions.

Vous savez que votre poids est lié à ce que vous mangez. C’est évident, vous ne pourrez pas maigrir en mangeant du MacDo à chaque repas.

Si vous espérez maigrir sans rétablir un équilibre alimentaire, ne perdez pas votre temps, je ne peux rien pour vous. (Ni personne, d’ailleurs)

Donc, vous devez changer vos habitudes alimentaires, éventuellement augmenter votre activité physique.

Le problème, c’est que défaire ou créer une habitude demande énormément d’efforts. C’est extrêmement coûteux en temps et en énergie (et parfois en argent).

 

 

Routine mentale

Notre système système nerveux fonctionne sur la base d’automatismes.

Nous sommes des êtres d’habitudes. Nous sommes tous des êtres humains, intelligents et sensibles, mais la structure profonde de notre cerveau est archaïque.

Dans les couches les plus profondes de notre esprit, tout se rapporte à nos instincts primaires: la sécurité, la nourriture et la reproduction.

Des instincts qui régissent tous nos comportements, de la forme la plus simple à la plus complexe.

 

Nous avons une conscience, une intelligence de surface, qui nous permet de réfléchir et de prendre des décisions rationnelles.

Et nous avons une intelligence d’arrière-plan, qui dirige et régule à peu près tout ce qu’on fait: respirer, faire circuler le sang, ressentir des émotions, manger, dormir, etc…

 

Si nous devions gérer consciemment tout ce qui se passe en nous, ce serait impossible. Il y a trop d’information à traiter en même temps, plusieurs milliards d’informations chaque seconde.

 

Et pour gérer tout ça, nous disposons d’un système de gestion simple et efficace qui permet de tout automatiser.

 

Si une personne est éduquée à se comporter d’une certaine façon, au bout d’un moment, le comportement va devenir automatique.

Ca permet de se concentrer sur d’autres choses et d’économiser l’énergie.

 

Par exemple, vous ne réapprenez pas à marcher ou à parler chaque matin. Vous fonctionnez sur la base de ce que vous avez appris. Vous imaginez le travail que ça demanderait, sinon?

 

La nature est bien faite et le système fonctionne très bien…

 

Sauf quand il ne fonctionne pas.

 

hypnose macon
L’angoisse du manque

 

 

Education et compulsions

 

Imaginez un enfant à qui on répète à chaque repas qu’il doit finir son assiette même quand il n’a plus faim, qu’il doit se dépêcher de manger et qu’on le récompense avec du sucre quand il se comporte bien.

Au bout de quelques mois ou quelques années, ce fonctionnement sera intégré comme un automatisme et à chaque repas, il mangera tout ce qu’il y a sur la table. Quand il aura besoin de réconfort, il consommera du sucre.

Ce n’est pas systématique mais globalement, ce genre de dressage donne de bons résultats pour faire des adultes boulimiques.

 

C’est un exemple et les choses sont rarement aussi simples, bien sûr.

 

Ce que je veux démontrer, c’est que quand un comportement est devenu un réflexe, on ne peut pas le contrôler volontairement. En tout cas, pas sur le long terme.

Parce que ça demande trop d’attention et trop d’énergie. Au bout d’une moment, vous vous épuisez ou/et votre énergie est mobilisée vers des choses plus urgentes ou importantes.

Pour donner une image, si vous vous brûlez la main avec le fer à repasser, vous retirez votre main instantanément, sans y penser.

Ne pas le faire serait extrêmement douloureux et demanderait une capacité de concentration surhumaine.

(c’est pour ça que j’ai arrêté de repasser le linge^^)

 

 

 

Alimentation et croyances sociales

 

Nos comportements alimentaires sont régis par des automatismes eux-mêmes régis par un système de punition et de récompenses (on en reparlera prochainement).

Il y a aussi d’autres composantes, plus subtiles dans les problèmes alimentaires: les croyances sociales.

 

Un exemple quotidien: manger le matin. Tout le monde n’a pas faim le matin. Mais il y a des gens qui se forcent, parce qu' »on » leur a dit que c’était ce qu’il fallait faire.

Et tous les jours je rencontre des gens qui me disent « je n’arrive pas à maigrir, pourtant je me force à manger le matin.

Ca semble assez contradictoire de se forcer à manger alors qu’on veut moins manger, non?

 

Je n’ai pas d’avis sur la nécessité ou l’inutilité du petit-déjeuner. Le problème de fond, c’est qu’on fonctionne tous avec des règles qu’on ne comprend que partiellement (voire pas du tout).

 

C’est un mécanisme instinctif d’adaptation: on nous dit de faire ça ou tout le monde fait ça, on le fait.

On ouvre un fichier dans le cerveau et on adopte le comportement, quitte à le remettre en question plus tard.

Mais bien souvent, plus tard, c’est trop tard!

 

Les habitudes alimentaires sont étroitement liées à des comportements sociaux: manger pour faire plaisir, par exemple. Je connais des gens qui se resservent pour ne pas froisser leur hôte ou à leurs invités, pour ne pas les laisser manger tout seul.

Des comportements qui ont une cohérence, mais qui peuvent être contradictoires avec un objectif d’amincissement.

La question n’est pas de savoir si c’est bien ou si c’est mal. La question, c’est si on sait ce qu’on veut. On ne peut pas cumuler tous les avantages.

Et ça implique parfois de faire le deuil d’un certain mode de vie.

Le problème, c’est que si on continue de considérer la nourriture sous son aspect social, ça devient très difficile de changer ses habitudes.

L’intégration sociale augmente la sécurité, notre besoin primaire le plus profond et le plus fondamental.

L’équation à résoudre dans ce cas,c’est nourriture=sécurité.

 

 

hypnose poids macon
La nourriture, un plaisir facile et rapide

 

La recherche de plaisir

 

Notre système nerveux considère 2 types d’informations: le plaisir et la douleur. Et ça nous donne 2 types de comportements de base: la recherche de plaisir et l’évitement de la douleur. Avec des variantes simples ou complexes.

Par exemple, l’acte sexuel donne du plaisir pour pousser les êtres vivants à se reproduire et l’abstinence prolongée est douloureuse.

 

Selon les croyances de la personne, la nourriture peut répondre à l’un ou l’autre de ces besoins, parfois les 2 à la fois:

 

Le fait de manger peut nous permettre d’occulter une émotion (stress, vide affectif..) ou d’avoir du plaisir.

Et le problème avec l’inconscient, c’est qu’il ne fait pas de nuances. Quelque chose est bon ou mauvais.

Vous êtes  capable de comprendre que tel aliment est bon si c’est de temps en temps et en quantités raisonnables. Mais pas votre inconscient. Pour lui, si quelque chose est bon, c’est bon. Sans distinction de contexte.

Si quelque chose donne du plaisir, c’est bon.

C’est tout-à-fait normal et naturel de chercher à obtenir du plaisir ou de vouloir échapper à un état émotionnel négatif.  Le problème, ce sont les effets secondaires: kilos en trop, culpabilité, mauvaise image de soi…

Et le problème n’est pas la recherche de plaisir. Le problème c’est qu’est-ce qui fait que vous avez besoin de ce plaisir spécifique?

Qu’est-ce qui fait que vous ne pouvez pas vous en frustrer?

Avez-vous suffisamment de sources de plaisir dans votre quotidien?

Ou simplement, avez-vous une charge de contrainte supérieure à ce que vous pouvez effectivement supporter?

 

Maigrir sous hypnose?

 

Oui, l’hypnose peut vous aider dans votre démarche, si votre démarche est de prendre votre vie en main, et de vous engager vers l’accomplissement de votre objectif.

En faisant de votre objectif une priorité et en décidant d’y investir du temps et de l’énergie.

Si vous voulez vous en sortir et retrouver un équilibre alimentaire, qui se traduira par une diminution de votre poids, vous devez comprendre les liens entre les émotions et la nourriture; entre les croyances sociales et la nourriture.

Et vous devez reconsidérer votre relation  avec la nourriture.

Un travail en profondeur, un projet ambitieux, et accessible. Ce n’est pas si compliqué, ça commence par comprendre et avoir conscience des choses.

C’est-à-dire que maigrir sous hypnose, ce n’est pas  dormir et maigrir, c’est se remettre en question et travailler sur ses propres croyances.

 

 

Merci de votre attention

 

Belle journée

 

Emmanuel

 

 

Pour commencer à perdre du poids, appelez maintenant au 0682150905