L’hypnose et l’estime de soi

Aujourd’hui, on va discuter sur le thème de l’estime personnelle. Une notion essentielle, souvent mal définie et qui pose un certain nombre de questions:

Qu’est-ce que c’est l’estime de soi? A quoi ça sert et qu’est-ce que ça implique? Comment se construit l’estime personnelle? Comment elle se définit? Pourquoi c’est important? Quelles sont les conséquences d’une bonne ou d’une mauvaise estime de soi? Qu’est-ce que l’hypnose peut vous apporter par rapport à ça?

 

Ca fait beaucoup de questions, mais pas de panique ^^ dans les lignes qui suivent, vous allez apprendre et comprendre les enjeux de l’estime de soi et comment vous pouvez développer (ou restaurer) votre estime personnelle.

 

 

Estime de soi: de quoi on parle?

 

L’estime de soi d »signe la valeur qu’on s’attribue en tant que personne. C’est un peu votre rapport qualité/prix.

La notion de valeur est toujours subjective et relative: on évalue la valeur de quelque chose en le comparant à des références.

Par exemple, pour évaluer la valeur d’un objet, vous allez le comparer à d’autres objet équivalent. Vous allez être capable de le situer par rapport à un ensemble.

Dans le cas d’un objet, la valeur se traduit par le prix. Et il arrive que le prix d’un objet ne corresponde pas à sa valeur : il peut être trop cher, par exemple.

Si vous trouvez qu’un objet est trop cher, ça implique un certain nombre de questions: trop cher pour qui? Trop cher par rapport à quoi? Par rapport au prix d’un objet équivalent? Par rapport à son utilité? Par rapport à vos moyens?

 

C’est le même principe pour l’estime personnelle: notre valeur perçue se définit par la comparaison avec des références, et par rapport à certains critères.

 

On peut presque dire qu’il s’agit d’une fausse valeur, d’une illusion. De la même manière qu’un objet n’a pas de valeur, on pourrait dire qu’un être humain n’a pas de valeur. J’entends par là, pas de valeur absolue.

Il s’agit d’une valeur perçue. La valeur que vous vous accordez n’est pas la même que les autres vous accordent, et chaque personne ne vous accorde pas la même valeur.

 

Pourtant, les conséquences de cette auto-évaluation sont considérables.

 

 

Les enjeux de l’estime personnelle

 

Je reprends l’analogie de l’objet: vous n’allez pas vous comporter de la même façon suivant que vous vous considérez comme un déchet ou comme un objet précieux.

La manière dont vous vous définissez en tant que personne a une influence sur vos choix, sur vos décisions, sur vos pensées, sur vos actions, sur vos émotions, sur vos relations avec les autres, et sur tous les domaines de votre vie en général.

 

L’estime de soi est liée à notre mode de vie en général. C’est à la fois une cause et une conséquence de notre qualité de vie.

 

Votre estime personnelle détermine la manière dont vous vous traitez vous-même. Et la manière dont vous vous traitez donne la norme selon la quelle les autres vous traitent.

 

Ce que vous acceptez ou refusez dans la vie dépend directement de votre estime personnelle. De la valeur que vous pensez avoir.

 

D’une manière très  générale, si vous avez une estime personnelle basse et fragile, vous aurez plus tendance à avoir des comportements compulsifs, agressifs, et à accepter tout et n’importe quoi.

 

L’estime de soi basse et fragile est souvent exprimée par la phrase « Je ne m’aime pas ». Cette phrase-là, je l’entends très souvent pendant les séances.

 

Sauf qu’ici, il n’est pas question d’amour. S’aimer soi-même, ça ne veut rien dire. C’est une question de valeur perçue.

La notion d’amour de soi est trompeuse dans le sens où l’amour n’est pas lié à des critères. On ne choisit pas d’aimer ou de ne pas aimer quelqu’un. Quand vous aimez quelqu’un, en principe, il n’y a pas de conditions. Ca ne se négocie pas. Alors que la valeur perçue d’une personne peut varier en fonction des critères et des interprétations.

 

 

 

Critères et interprétations de l’estime personnelle

 

 

Notre estime personnelle nous informe sur notre position sociale. Elle est liée à un ou plusieurs groupes sociaux particuliers et à certains critères précis.

 

Dans le monde animal, la position sociale d’un animal est déterminé par sa santé, sa force physique, sa fertilité, ses aptitudes sociales et son accès aux ressources. En gros: sécurité, nourriture et reproduction.

 

Dans le monde humain, c’est la même chose, mais ça prend des formes plus complexes. En tant qu’êtres humains intelligents et sensibles, nous fonctionnons malgré tout sur des structures archaïques.

Chez l’humain, en plus des critères naturels du physique, de la santé, de la fertilité, de l’intelligence social et du statut social (accès aux ressources), il y a des critères sociaux qui s’ajoutent: respect de certaines règles ou convenances, niveau d’éducation ou de culture, origine sociale ou géographique, compétences spécifiques(savoir danser, savoir changer une roue de voiture, savoir cuisiner..), conformité par rapport aux normes sociales (être hétéro, en couple et avoir des enfants), profession et revenus, possessions matérielles, nombres d’amis sur les réseaux sociaux et dans la vie réelle, style vestimentaire, accent et niveau de langage, quotient intellectuel, aisance sociale, beauté physique, sentiment de liberté et d’autonomie, sentiment de compétence, sentiment d’utilité, etc..

La liste n’est pas exhaustive.

 

On n’est pas conscient de tous les critères qui déterminent notre estime personnelles. Et parfois, on évalue notre propre valeur par rapport aux critères des autres.

 

Par exemple, pendant des années, j’ai cru que je serais plus heureux en ayant un mode de vie conventionnel. Que mon estime personnelle serait plus élevée du fait d’être en couple, d’avoir des enfants, d’être propriétaire d’une maison, etc… le critère principal était la conformité à la norme sociale.

J’ai mais du temps à comprendre que beaucoup de gens faisaient construire une maison, non pas pour avoir une maison, mais pour devenir propriétaire.

J’ai mis du temps à admettre que je ne travaillais pas sur les bons critères (pas bons pour moi en tout cas) . Aujourd’hui, le fait de vivre en location alimente mon sentiment de liberté, puisque je ne vis plus à crédit, et le célibat, en plus du sentiment de liberté, me permet de me concentrer sur mon activité. Ce qui alimente mon sentiment de compétence et d’utilité.

En comprenant mes critères personnels, j’ai pu développer une estime personnelle stable et plus élevée.

 

C’est un exemple et ce sont des critères personnels. Il n’y a pas de bons ou des mauvais critères. Ce qui est important, c’est de prendre conscience de quoi on a vraiment besoin. Pour arriver à ça, c’est intéressant de décomposer son estime personnelle par secteurs: le travail, le physique, les capacités intellectuelles, l’intimité. ça permet de comprendre comment on se positionne et d’identifier ses points forts pour les développer.

(C’est toujours plus productif de développer les domaines où vous avez une valeur déjà élevée, que d’essayer d’améliorer les secteurs où vous êtes moins bien « classée ».)

 

 

Différents niveaux d’estime personnelle

 

D’une manière schématique, on peut dire qu’il y a 4 niveaux d’estime personnelles:

-Elevée et stable

-Elevée et instable

-Basse et stable

-Basse et instable

 

 

 

Définissons un peut tout ça:

 

-Estime personnelle élevée et stable: concerne  une personne qui est sûre d’elle, qui a un mode de vie sain et cohérent avec ses aptitudes et ses besoins naturels, et qui n’est pas facilement déstabilisée par les problèmes ou par la critique.

 

-Estime personnelle  élevée et instable: concerne une personne qui paraît sûre d’elle et qui semble réussir dans la vie, mais qui est facilement déstabilisée en cas de problème ou de critique. Par exemple une personne avec un statut social élevée, mais qui s’énerve facilement quand on la contredit.

 

-Estime personnelle basse et stable: concerne une personne peu sûre d’elle, qui prend peu de décisions et d’initiatives, qui se laisse un peu porter , sans se laisser déborder par ses émotions ni présenter de réactions excessives en cas de problèmes ou des critiques.

 

-Estime personnelle basse et instable: concerne une personne peu capable de choix ou de décisions et qui réagit émotionnellement en cas de problème ou de critique.

 

 

Ces « définitions » ne sont pas vraiment des définitions, c’est général, ça permet de se positionner. Il y a trop de configurations différentes pour être vraiment précis.

On a  2 types de mesures: la hauteur et la stabilité.

J’aurais tendance à dire que la priorité, c’est de travailler sur la stabilité. Une estime de soi stable, même si elle est basse, permet de mettre en place des action sur le long terme.

 

 

Stabiliser et élever son estime personnelle

 

Restaurer l’estime de soi, c’est un vrai projet. Ca prend du temps et ça demande du travail. Je ne sais pas si ce travail se termine un jour, mais il est possible d’arriver à ce que j’appelle le point de satisfaction. Sans que ce soit parfait, ça va.

 

Pour ça, vous avez besoin de vous faire aider. Vous avez besoin d’un regard extérieur à vous-même et extérieur à votre entourage pour développer une compréhension objective de votre situation.

Il y a plusieurs méthodes et plusieurs approches. Je vous parlerai de ce que je connais: l’hypnose.

 

Ce que je pratique, et que j’enseigne, c’est qu’une personne a besoin avant tout de faire un état des lieux de sa situation. De développer une compréhension lucide des choses. La neutralité de l’écoutant, l’écoute active et l’analyse fonctionnelle (dans ma pratique, ça correspond à l’apport de la PNL) vous permet de comprendre votre réalité telle qu’elle est.

Il s’agit de la première étape indispensable: la prise de conscience de ce qui vous convient et de ce qui ne vous convient pas, la prise de conscience de vos besoins. La prise de conscience de ce que vous voulez et la prise de conscience que, peut-être, parfois, vous vous battez pour ce que les autres veulent pour vous.

 

Ensuite, définir la direction que vous pouvez suivre pour améliorer votre situation. Ca se traduit par un objectif précis et mesurable par rapport à des critères d’efficacité de la méthode. Il s’agit de définir un genre de plan afin de pouvoir mesurer les améliorations ou les absences d’améliorations.

 

Ensuite, quand on dispose des informations nécessaires, on travaille avec l’hypnose profonde pour déverrouiller les blocages émotionnels et les conditionnements. Sans vous assommer avec les détails sur les blocages inconscients, il s’agit de « nettoyage émotionnel », de prise de conscience et d’augmentation de la motivation.

 

Parce qu’après la ou les séances d’hypnose, c’est là que ça se passe. C’est ce que vous faites au quotidien qui élève ou qui abaisse votre estime personnelle.

Et en même temps, votre estime personnelle détermine ce que vous faites. C’est un peu l’effet de  la poule et l’oeuf^^.

Le principe, c’est de restaurer suffisamment votre estime personnelle avec l’hypnose, pour vous permettre de démarrer les changements qui vous permettent de la développer au quotidien, de manière autonome. L’hypnose favorise l’autonomie de la personne.

 

 

C’est tout pour aujourd’hui. Merci de votre attention, et belle journée 🙂

 

 

Emmanuel

 

0682150905