Hypnose consciente

hypnose macon
Autorité perçue et influence consentie: les bases de la manipulation mentale

 

 

« L’hypnose me fait un peu peur. Vous allez rentrer dans ma tête etc.. »

je ne sais pas combien de fois j’ai entendu ça, j’ai arrêté de compter depuis longtemps.

Le problème, c’est que le grand public est très mal informé à propos de l’hypnose. Et je ne suis pas sûr que ça ira en s’arrangeant, d’ailleurs.

 

 

 

Entre les émissions de divertissement, les discours plus ou moins clair des praticiens et les publications « sérieuses » écrites par des gens qui n’y connaissent rien, difficile de s’y retrouver.

 

 

Sans parler de la multitude de styles qui se développent: hypnose conversationnelle, ericksonienne, humaniste, quantique, spirituelle, classique, intégrative, évolutive, holistique, j’en passe et j’en oublie..

 

« Sous hypnose »

 

Il y a certainement des différences entre toutes ces tendances. Ce qui est sûr, c’est qu’il y a au moins une similitude: l’idée d’un « état d’hypnose », un concept mal défini et extrêmement vague. Pour ne pas dire incompréhensible.

 

Vous n’imaginez pas le nombres de débats entre praticiens pour essayer de définir ce qu’est l’hypnose ^^

 

On pourrait se mettre d’accord sur une définition commune s’il n’y avait pas cette notion « d’état » hypnotique. Par exemple, le principe même d’hypnose conversationnelle est bancal, puisqu’il n’y a pas d’hypnose formalisée.

Une personne peut être en hypnose sans avoir conscience d’être en hypnose.

 

La transe hypnotique, comme elle est généralement définie, correspond à un état naturel de la conscience. La conscience est toujours présente, mais « altérée ». On n’est pas endormi. On n’est pas inconscient. On reste maître de soi-même (pour autant qu’on puisse l’être).

 

En hypnose, on est toujours conscient. Si vous avez déjà fait des séances d’hypnose et que vous pensez que vous n’étiez pas en hypnose, c’est que vous vous attendiez à autre chose que de l’hypnose.

 

Comment on sait qu’une personne est en transe?

 

 

Ca se voit et ça s’entend. Vu de l’extérieur, c’est évident: quand la personne a les yeux fermés, on peut remarquer des signes physiologiques: battement de paupières, mouvements oculaires rapides, détente musculaire, modification des traits du visage (symétrie parfaite et changement dans la coloration de la peau), ralentissement et approfondissement respiratoire, immobilités totale et prolongée, spasmes (c’est rare), mouvements et micro-mouvements involontaires.

Quand la personne a les yeux ouverts: fixité ou défocalisation du regard, ralentissement ou accélération  des gestes et de la voix, déplacement de la pensée sur des idées plus abstraites voire symboliques, langages sensoriels (images, sensations, voix intérieure), des temps de silence pour réfléchir, une pensée plus linéaire, moins dispersée..

 

 

Ca ressemble à un état ordinaire de conscience en fait? Oui et chacun le vit à sa manière. Certains vont avoir des transes superficielles et d’autres vivent des expériences plus intenses. Et ça n’a pas vraiment d’importance. Aucune importance en fait.

 

En hypnose, vous y êtes toute la journée, ou presque: quand vous lisez, quand vous conduisez sur un trajet quotidien, quand vous « planez », quand vous êtes en colère…

En fait, ça ne correspond à rien de précis. On parle parfois d’état « social » concernant l’hypnose. On se conforme à une croyance commune. C’est théorique.

 

Il y avait une expérience de psychologie sociale qui démontrait ça: des gens à qui on avait fait écouter le même enregistrement: les gens on t été divisés en 3 groupes

Le premier groupe, on leur a dit que c’était une séance de relaxation

Le deuxième, une séance de sophrologie

Et le troisième une séance d’hypnose

Le résultat est que le troisième groupe a vécu des choses plus intenses que les deux autres, avec le même enregistrement.

 

 

 

Je sais qu’en hypnose de spectacle, l’hypnotiseur dit « dormez! » pour mettre les gens en hypnose. Mais en réalité, ça correspond à une technique verbale basée sur le choc: quand la personne est prête à y aller, ou quand elle n’est pas prête mais que vous la prenez par surprise, la suggestion « dormez! » peut être acceptée sans aucune résistance, et la personne reproduira un état qui ressemble au sommeil.

Dans le cas particulier de l’hypnose de spectacle, il s’agit d’influence consentie.

 

Hypnose consciente?

 

Alors pourquoi parler d’hypnose consciente?

Si on est forcément conscient, hypnose consciente, c’est une répétition. Oui, c’est surtout pour expliquer la démarche.

 

Le problème avec les clichés sur l’hypnose, c’est que beaucoup de gens sont demandeurs d’une hypnose « inconsciente », où la personne serait complètement absente, non impliquée dans le travail en cours, non responsable de sa situation et de son objectif, non responsable de ses résultats.

 

 

Et quand vous travaillez toute la journée pour aider des personnes à se passer d’alcool ou de cannabis, je peux vous dire que vous en rencontrez beaucoup, des gens « évitants ».

Parce que finalement, ça sert à quoi de se défoncer avec des joints ou des verres d’alcool? Sinon à se distancer de ce qui se passe dans le monde réel?

 

Vous croyez qu’on peut aider quelqu’un à redevenir lucide en encourageant l’évitement? Est-ce qu’on peut accompagner une personne vers la sobriété en lui faisant perdre conscience et en lui enlevant son libre-arbitre?

 

L’intérêt de l’hypnose n’est pas de mettre les gens en transe. On peut travailler sur des transes très légères, conversationnelles, en mouvement; ou on peut travailler sur des transes profondes, voire très profondes (ultras). Le travail sera différent mais l’efficacité d’une séance d’hypnose n’est pas corrélée à la « profondeur » de la transe.

En termes plus clairs, vous pouvez vivre une séance d’hypnose en ayant l’impression de ne pas avoir été en hypnose, mais en y ayant été bien comme il faut.

 

Et l’objectif de la séance n’est pas de vous faire vivre une expérience sensorielle mais de vous donner un résultat concret, mesurable.

Le travail de l’hypnotiseur est de vous aider à exploiter votre transe, pour en tirer des amélioration mesurables dans votre qualité de vie.

L’hypnose ne vous fait pas arrêter de boire ou de fumer, l’hypnose vous aide à faire ce qu’il faut pour arrêter de boire ou de fumer.

 

L’hypnose vous aide à donner la priorité à vos objectifs, à vous en rendre responsable.

 

Je parle d’hypnose consciente pour que vous puissiez intégrer que l’hypnose vous aide à prendre conscience de vous-même, de vos limites, de vos capacités et de votre responsabilité.

L’hypnose est une méthode, avec des techniques et une stratégie bien étudiée, orientée vers le résultat le plus rapide et le plus durable possible.

L’hypnotiseur n’a pas de pouvoir et ne vous dirige pas. En hypnose, il n’y a pas de perte de contrôle, pas de perte de conscience. C’est exactement le contraire qui se passe: vous prenez conscience de vous-même et vous reprenez le contrôle de votre vie.

 

 

Merci de votre attention

 

 

Belle journée

 

 

Emmanuel

 

 

Contact et renseignements 0682150905