Perte de poids: l’erreur fatale

fatal_errors

Ca vous est déjà arrivé de démarrer un programme de perte de poids

et de vous retrouver bloqué au bout de quelques semaines?
Vous avez compté les calories et préparé vos repas à l’avance en faisant des calculs d’apothicaire?

Vous avez peut-être augmenté votre activité physique pour accélérer votre perte de poids?

Vous avez pensé que votre régime n’était pas assez dur, alors vous avez encore réduit les apports?

Les résultats étaient là au début  mais après quelques semaines, vous étiez épuisé sans comprendre pourquoi.

Et pourtant vous avez fait tout ce qu’il fallait pour mettre toutes les chances de votre coté. Vous vous êtes privé, vous avez versé de la sueur et des larmes sans jamais obtenir les résultats espérés?

 

Finalement, après des semaines  de privation, , vous étiez épuisé et démoralisé. Vous avez pensé que vos efforts ne servaient à rien et qu’il valait mieux oublier vos rêves de minceur?

 

Si vous avez vécu cette situation, il est possible que vous ayez commis l’erreur fatale qui bloque la perte de poids

 

Cette erreur, je l’ai commise pendant des années. Et le jour où j’ai compris ce qui se passait, j’ai pu me réorganiser et enfin obtenir les résultats que j’espérais.

 

Des années de recherche, de tentatives ratées, des séances de cardio interminables, des années à soulever des haltères jusqu’à avoir des douleurs, des déchirures musculaires. Des mois, des années à me botter le cul pour finalement me retrouver toujours dans la même situation. Après quelques kilos perdus, impossible d’aller plus loin. Et plus je faisais des efforts, et moins j’y arrivais.

Je finissais pas craquer et par me gaver avec n’importe quoi. Et invariablement, je reprenais les kilos perdus. Parfois, je me retrouvais plus gros qu’avant le régime.

 

Mais j’ai continué à poursuivre mon objectif.

Et avec l’expérience j’ai fini par comprendre le pourquoi du comment. Je commettais la même erreur que la majorité des gens:

 

L’erreur, c’est de vouloir  aller trop vite

 

Et quand on y pense, c’est tellement logique. Si je réduisais mes apports de moitié et que je doublais ma dépense énergétique, mon corps réagissais comme il doit le faire dans ces cas-là: en stockant la graisse.

 

La nature est  cohérente. Si votre corps a l’impression qu’on l’affame, il va réagir en réduisant la dépense calorique. Et c’est ça le problème. Quand le corps bloque la perte de gras, on a tendance à l’affamer encore plus et a produire encore plus d’effort physique. On créé un stress intense et on finit par péter les plombs.

Et on craque.

Et quand on craque, on se sent coupable, on est démoralisé et naturellement, on se tourne vers ce qui apporte un apaisement immédiat avec le minimum d’effort, c’est-à-dire la bouffe.

 

 

 

Comment faire pour redresser la barre?

 

J’en ai parlé récemment, mon rôle en tant qu’hypnotiseur n’est pas de donner des conseils au niveau de la nutrition ou de l’activité physique. Vous pouvez visionner cette vidéo où j’explique le déroulement d’une séance d’hypnose.

 

Je vais vous décrire les stratégies qui ont fonctionné pour moi et peut-être que vous pourrez vous en inspirer.

 

D’abord, c’est important de comprendre que plus la perte de poids est rapide, et plus vous aurez de chance de reprendre les kilos perdus.

 

Une courbe de perte de poids ne se présente pas comme ça:

 

img_2806

 

 

Ni comme ça:

 

 

img_2807

 

Mais plutôt comme ça:

 

 

img_2808

Avec des descentes, des plateaux et des phases où on doit augmenter ses apports pour relancer le métabolisme. Pour schématiser, vous envoyez un message à votre corps: on n’est pas en train de mourir de faim.

 

 

 

Il faut donc prendre en compte qu’il y a forcément un effet de yo-yo, surtout si vous pratiquez une activité qui entraîne une augmentation de la masse musculaire.

Première chose à faire si vous êtes sur un plateau, remettre le système à zéro en mangeant normalement. C’est à dire en mangeant la quantité de calories nécessaires au maintien de votre poids.

Et éventuellement en réduisant l’effort si vous pratiquez des sports à haute intensité.

Voir la vidéo sur le surentrainement.

 

 

Vous pouvez aussi fractionner votre objectif:

Par exemple: plutôt que de viser une perte de 20 kg en 20 semaines, vous pouvez partir sur 5kg en 6 à 8 semaines, et vous accorder 2 semaines de maintien, voir de reprendre 1 kg avant de recommencer un nouveau cycle d’1 mois. (c’est un exemple, les chiffres sont à déterminer en fonction de votre situation personnelle).

En procédant ainsi, vous avez moins de contraintes et vous évitez les craquages. Vous travaillez sur des objectifs à court terme en visant le minimum d’effort et le résultat immédiat.

 

Il y a d’autres stratégies mais finalement la stratégie n’est pas le plus important.

Le plus important, c’est de ralentir.

Plus la perte de poids est lente et progressive, plus elle est facile et durable.

Mais pour pouvoir ralentir et faire les choses tranquillement, sans se mettre la pression, on a besoin d’être dans un certain état d’esprit.

Et c’est un problème quand on veut perdre du poids: on veut que ça aille vite. Parce qu’on n’en peut plus. Parce qu’on en a marre.

 

Je ne sais pas si c’est votre cas mais moi, quand j’étais en surpoids, je ne me supportais pas.

Je détestais ce que je voyais dans le miroir. Me mettre en short ou torse nu pendant l’été, aller à la piscine, c’était un cauchemar. Et encore plus quand j’étais nu avec une autre personne (je ne donnerai pas plus de détail sur ce sujet ^.^)

 

Et c’est ça l’angle d’attaque qui permet de contrôler sa perte de poids. De pouvoir ralentir.

Pour avoir la patience, la volonté, la détermination nécessaire, ça passe par l’acceptation de soi.

Je ne dis pas d’être dans le déni ou d’assumer ses kilos en trop. Je dis que pour pouvoir changer son corps, on doit l’aimer et l’accepter tel qu’il est.

Etre indulgent avec soi-même, c’est difficile pour beaucoup de gens et surtout quand on a un problème de poids. On a vite tendance à se flageller ou à se dévaloriser. A se balancer du négatif. Et on créée encore plus de stress en se malmenant ainsi.

Avez-vous envie de donner un coup de main à quelqu’un que vous n’aimez pas? Sûrement que non.

Si vous habitez dans un appartement que vous détestez et que vous rêvez de déménager, vous n’allez pas refaire les tapisseries?

 

C’est la même chose pour votre corps.

Si vous pouviez aimez votre corps comme il est aujourd’hui, ce sera forcément plus facile et naturel de l’entretenir.

Le travail en hypnose sur la détente nerveuse, l’estime de soi, l’image de soi, l’acceptation de soi et le détachement du regard des autres, c’est une solution qui vous permet d’obtenir des résultats, d’arrêter d’en faire trop ou pas assez. De faire un travail sur le long terme, sans vous épuiser, sans vivre dans une contrainte permanente et sans vous pourrir la vie par rapport à votre poids.

En développant le bon état d’esprit qui vous permettra de coller à vos objectifs sur le long terme.

 

 

Merci de votre attention

 

Emmanuel

 

 

Contact et renseignements: 0682150905